Logo Terra Hominis

On en parle dans les médias :

       
créateur de vignobles en copropriété

La Taille, étape capitale du vignoble

Publié le 22 février 2018 6:17
taille de la vigne

Quelques explications sur la taille..

Après les vendanges, les feuilles de vigne tombent petit à petit, puis ensuite vient la période de “dormance“, lors de laquelle la vigne se repose.

C’est après ce moment que la taille peut commencer, s’étalant en fonction des vignobles, de novembre à mars.

Les origines de la taille

La légende attribue les mérite de cette pratique ancestrale à nos chers compagnons de travail.. les ânes! En effet, un vigneron se serait rendu compte qu’une de ses vignes, dont les sarments ont été mangés et rognés par des ânes pendant l’hiver, donnait à la vendange suivante, des vignes avec moins de raisin, mais de bien meilleure qualité. Ce qui se retrouva par la suite dans la qualité de ses vins. La rumeur se rependit dans les domaines et propriétés alentours, puis s’installa au fil du temps comme une des étapes clés du travail du vigneron.

Pourquoi tailler ?

Comme nous venons de voir, la taille joue un rôle sur la qualité de la vendange.
De plus, elle permet de structurer et de contenir la souche de vigne. En effet, la vigne appartient à la famille des plantes grimpantes, plus communément appelées des lianes. Autrement dit, si on ne la contient pas en taillant, elle n’arrêterait pas de s’étendre, donnant ainsi beaucoup de raisins, mais petits et acides.
En taillant la vigne, de manière plus ou moins longue, on détermine donc le nombre de grappes par souche que l’on aimerait avoir pour la vendange suivante. Des sarments plus longs donneront plus de raisins mais de moins bonne qualité, alors que des sarments courts donneront des souches avec moins de raisins, mais de meilleure qualité. Un juste milieu est déterminé par le vigneron en fonction de la cuvée qu’il veut réaliser. C’est ce qu’on appelle techniquement la vigueur.

A quelle époque tailler ?

L’époque à laquelle tailler la vigne est très importante mais aussi lourde de conséquence. En effet, c’est la taille qui détermine le cycle végétatif de la vigne, plus elle sera taillée tôt, plus le débourrement, moment pendant lequel les bourgeons sortent, se fera tôt. Et inversement.
L’enjeux est de protéger au maximum les jeunes bourgeons des fameuses gelée de printemps, dont le vignoble français a été victime l’année dernière, faisant chuter la production en moyenne de 30% sur les régions atteintes.
Il est donc important de bien déterminer la date à laquelle on veut tailler, en fonction de la résistance du cépage au gel et de l’exposition des parcelles au gel.

Les différentes méthodes de taille

Taille gobelet :

La taille gobelet est une taille qui laisse un à deux coursons (sarment de l’année précédente) sur ses bras. Ces coursons possèdent en général un a deux bourgeons.
La maturité d’une vigne taillée en gobelet est plus précoce qu’une autre, du fait de a proximité des grappes avec le sol.

Taille en cordon de royat :

Cette taille sculpte la souche de vigne de la manière suivante : un tronc vertical, avec deux bras horizontaux de part et d’autre du tronc. Chaque bras porte des coursons avec un ou deux bourgeons. L’avantage de cette taille est qu’elle apporte une exposition souvent identique entre les différentes grappes, ce qui conduit donc à une maturité homogène du raisin.

Taille en guyot :

La taille en guyot est une taille qui demande plus d’énergie à la sève. En effet, d’un côté du tronc vertical, le vigneron laisse un courson court et de l’autre, une baguette plus longue, sur laquelle se trouveront en moyenne 8 bourgeons. Cette baguette demande donc plus de sève pour alimenter la totalité des bourgeons.

Tags : , , , , ,