Logo Terra Hominis

On en parle dans les médias :

       
créateur de vignobles en copropriété

Le vin, une histoire de partage!

Publié le 15 juillet 2015 9:30
midi gourmand vin partage

“Le crowdfunding pour ceux qui aiment le vin et le partage”, annonçait la Une du Midi Gourmand, le magazine des saveurs et des savoir-faire du Sud, pour l’été 2015.
Un bel article consacré à ce “nouveau” mode de financement participatif, qui n’oublie pas nos convictions et nos valeurs.

Textes et Photos de Didier Thomas-Radux

Morceaux choisis :

Initiateur du principe du crowdfunding dans le monde du vin pour faire face au refus de prêt des banques dans la viticulture, Ludovic Aventin a créée Terra Hominis, une structure qui permet d’être copropriétaire de domaines viticoles sur lesquels sont installés de jeunes vignerons. Une affaire de passion plus que d’argent.

Vignoble partagé avec Terra Hominis« Nous avons des associés, pas des actionnaires, explique Ludovic Aventin. On cherche à donner du sens à l’argent investi car il permet de sauver des vignes. Les deux tiers des vignerons du Languedoc ont plus de 55 ans. Le financement participatif permet de renouveler les générations. Quant aux actionnaires, ils sont informés de la vie du vignoble, ils viennent participer aux vendanges, à l’assemblage et peuvent avoir des micro-cuvées à leur nom ».

Depuis 2011, avec Terra Hominis, Ludovic a repris deux domaines en Faugères (Mas Angel et Domaine Montgros) et deux domaines en Minervois-la-Livinière (Domaine Laur Bauzil et Dolmen des Fées) produisant chacun entre 14 000 et 16 000 bouteilles et qui regroupent déjà plus de 500 actionnaires. Il boucle actuellement deux nouveaux projets : d’une part l’achat et la plantation de cépages anciens, en partenariat avec Frantz Vènes, propriétaire du château Massamier la Mignarde en Minervois-la Livinière (réputé pour son « Domus Maximus », sacré meilleur vin du monde en 2005), qui exploitera ces 8 hectares supplémentaire et gèrera la plantation d’1 hectare de chênes truffiers (2 500 € la part). Et d’autre part, l’achat de 3 hectares en Faugères où Sybil Baldassare, jeune et brillante oenologue italienne déjà impliquée sur Mas Angel, produira en biodynamie un blanc haut de gamme (Projet “les vignes blanches de Sybil”, 1 300 € la part) sur la commune de Cabrerolles à partir de septembre prochain.

 

Vin et partage : une autre manière de vivre la passion vigneronne…

vin et partage avec Sybil et Ludovic

> lire l’article complet [PDF – 265 Ko]
MidiGourmand-ete2015