Logo Terra Hominis

On en parle dans les médias :

       
créateur de vignobles en copropriété

Spécial Vin : Terra Hominis du crowdfunding à “valeur ajoutée”

Publié le 3 juin 2015 9:13
L'Express edition spéciale vin et crowdfunding

C’est au tour de L’EXPRESS du 3 juin  de consacrer un bel encart à Terra Hominis dans son supplément Edition Spéciale Vins et Grands Crus, et son enquête “L’avenir du vin est-il soluble dans le crowdfunding?”.

journaliste : Didier Thomas-Radux

vin et crowdfunding - enquete de l'express 2015

Morceaux choisis :

Ne dites pas à Ludovic Aventin qu’il fait du crowdfunding : « Nous avons des associés, pas des actionnaires, vous rétorquera le fondateur de Terra Hominis. Nous cherchons à donner du sens à l’argent investi pour sauver des vignes reprises à des viticulteurs partant à la retraite ». Cet ancien caviste de Rouen a créé, en 2011, sur le principe du financement participatif, une société qui rachète des vignes pour les exploiter en groupement foncier agricole, puis les confier à de jeunes viticulteurs. Il a réuni ainsi une centaine de passionnés au domaine Mas Angel en appellation faugères. Les parts, achetées 1300 euros, produisent un rendement de 4,5 % rétribué en bouteilles. Du coup, presque toute la récolte est vendue aux associés qui mettent un peu d’argent, et beaucoup d’affect.

« Pour réussir une belle histoire, on doit parler d’amitiés et de transmission »

Sur le domaine Montgros, toujours en faugères, Ludovic Aventin rassemble cette fois des grands noms du rugby comme Didier Camberabero, qui participe régulièrement aux vendanges. « Quand je veux faire plaisir, j’apporte une bouteille et j’explique que c’est mon vin; ce ne sont pas mes vignes mais je fais partie de ceux qui en sont propriétaires », explique l’ancien international. Terra Hominis boucle sa quatrième opération : La Truffière, projet de huit hectares en minervois, associant la plantation de cépages ancestraux et celle d’une truffière, géré par le domaine Massamier La Mignarde, dont la cuvée Domus Maximus fut élue « meilleur vin du monde » en 2005. En quatre ans, Terra Hominis a levé 1,5 million d’euros pour acheter 35 hectares détenus par plus de 500 actionnaires. Une belle vendange.

 

L'Express enquête vin et crowdfunding