Avez-vous déjà pensé à offrir une part de vignoble ?

Les statuts adoptant le cadre juridique d’entreprise à mission de Terra Hominis ont été enregistrés le 22 avril dernier et permettent d’intégrer des missions environnementales, sociales dans l’objet social. La Lettre M revient sur ce statut dans cet article.

>>> Aider des vignerons avec le financement participatif <<<

Morceaux choisis : 

« Elle est la première entreprise héraultaise à adopter cette forme introduite par la loi Pacte 2019, qui permet à des entreprises volontaires de faire rentrer des objectifs sociaux et environnementaux dans leur objet social. « L’idée que les PME ne doivent pas œuvrer pour leurs seuls intérêts économiques au détriment d’une conscience sociale, morale et environnementale, a refait surface pendant la crise du Covid-19. Nous nous emparons de cette possibilité offerte par la loi parce qu’elle est conforme à nos valeurs de soutien à l’installation des jeunes vignerons grâce à une communauté d’associés épicuriens », explique le fondateur de Terra Hominis, Ludovic Aventin. »

« Avec 120 hectares réalisés et 2100 sociétaires ayant permis l’acquisition de 14 domaines, trois nouvelles propriétés sont en cours d’intégration à Bordeaux, Cognac et Chinon. « Avec des projets à l’étude en Alsace et en Savoie, notre ambition est d’être présent d’ici deux ans dans toutes les régions viticoles de France », annonce Ludovic Aventin. »

Investir dans une vigne pour aider des vignerons à se développer

Terra Hominis est créateur de vignobles en copropriété et permet l’installation, le développement et la reprise de vignobles respectueux de l’environnement. Grâce à leur investissement plaisir nos associés se retrouvent dans une philosophie commune de respect de l’environnement, de partage, de convivialité et de transmission de terres saines aux générations futures.

Terra Hominis est créateur de vignobles en copropriété et participe ainsi au développement de l’économie collaborative et solidaire en milieu rural.

Cette activité innovante part de plusieurs constats :

– Une génération importante de jeunes vignerons sont formés,

– Les deux tiers des vignerons ont plus de 55 ans, et ne souhaitent pas céder leur vignoble a de grosses structures viticoles,

– Les jeunes qui souhaitent s’installer en viticulture ne sont pas soutenus par les banques,

-Et enfin, la période est morose, les français disposent d’épargne et cherchent à lui donner du sens. Terra Hominis a donc été créée pour faire le lien entre la Terre et les Hommes. Et ainsi permettre la préservation de nos terroirs et du savoir-faire viticole. Nous avons déjà racheté seize domaines représentant 90 hectares de vignes, détenus par plus de 2500 associés.

Intégrer des associés dans ce modèle d’affaire permet de participer à l’économie réelle d’un territoire, de ramener les familles dans les villages mais également de soutenir un terroir dans lequel on croit, avec un potentiel qualitatif tout en tissant des relations humaines fortes.

La mise en relation entre le vigneron et les associés est faite via l’investissement participatif ou « crowdfunding » qui permet, à la fois, de donner vie à de nouveaux domaines, d’implanter de nouveaux vignerons, mais aussi pour des vignerons installés, de financer leur exploitation en donnant l’opportunité à des amateurs de les accompagner pour un investissement « plaisir », entre 1300 et 2500 euros (la part).

Un investissement plaisir

En effet, Terra Hominis, créateur de vignobles, met en relation des amateurs de vie, des amateurs de vin, avec des vignerons. Les associés ne sont pas des actionnaires anonymes mais des personnes qui cherchent à avoir du plaisir, à rencontrer d’autres personnes, à partager des moments symboliques et à donner du sens à leur argent en aidant des vignerons.

Les personnes qui sont associées sur les vignobles de Terra Hominis reçoivent une rétribution en vin car cet investissement ne doit pas être fait pour la rentabilité mais pour le soutien de valeurs communes de partage, d’entraide, de plaisir et de transmission dans le respect de la terre et des terroirs.

Le but des actionnaires n’est pas de faire fortune. D’ailleurs, on parle d’associés plutôt que d’actionnaires anonymes ; nous tissons vraiment ensemble des relations humaines fortes, notamment par le biais de nos différents clubs (club de rugby et de dégustation). Ce système de financement participatif permet de sélectionner nos associés, pour qu’ils partagent vraiment nos valeurs. Le domaine qu’ils possèdent en copropriété est mis en fermage auprès d’un jeune vigneron qui n’aurait pas eu les moyens d‘acheter ses vignes pour exprimer tout son talent. Nous permettons donc à la fois à de jeunes vignerons de s’installer et à des passionnés de vin d’avoir un bout de vigne et des bouteilles pour ancrer leur passion. 

L’objet de la participation repose avant tout dans le soutien aux vignerons et dans la préservation de notre terroir et de notre patrimoine culturel. Le loyer perçu en vin n’est pas et ne doit pas être l’élément fondateur de la motivation mais la conséquence.

Les convictions de Terra Hominis

Acheter des pieds de vigne est un rêve que grand nombre d’amateurs de vin ont en commun, et que beaucoup pensent inaccessible.

Nous avons fait le choix de ne pas faire d’investissement participatif réglementé afin de pouvoir sélectionner nos associés et ainsi préserver l’esprit « Terra Hominis ».

« Tout passionné rêve d’avoir son pied de vigne pour vivre et partager sa passion, ce que Terra Hominis permet. »

Eric Fernandez, associé au Domaine Virgile Joly (34) et au Domaine Lacroix-Vanel (34)

Des vignobles accessibles pour un large public, grâce à un investissement demandé faible (la valeur des parts varie entre 1300 et 2500 euros). Plus qu’un investissement financier, les associés donnent du sens à un placement, modeste et sécurisé, et adhèrent personnellement au projet du vignoble. Ce qui rassemble nos associés c’est l’émotion de déguster le vin que l’on a vu naître, la partager avec ceux que l’on aime.

L’objet de la participation repose avant tout dans le soutien aux  vignerons et dans la préservation de notre terroir et de notre patrimoine culturel. Le loyer perçu en vin n’est pas et ne doit pas être l’élément fondateur de la motivation mais la conséquence.

Tisser des relations humaines entre vignerons et associés et entre associés, est pour nous essentiel pour apporter une âme à nos vignobles. Tout le monde y gagne. L’associé s’initie à la vie du vin et du domaine ; et le vigneron, en créant des liens profonds avec les associés, trouve en eux de fabuleux ambassadeurs.

En savoir plus sur nos convictions.

Restez informé de notre actualité

Laissez-nous vos coordonnées pour rester informé de nos futurs projets 

Vous nous quittez déjà ?

Laissez-nous vos coordonnées pour rester informé de nos futurs projets