Est-il encore possible d’acheter des vignes ou d’acquérir un vignoble aujourd’hui, sans être doté d’une grande fortune ? Investir dans un vignoble demande beaucoup plus de fonds que de louer ou acheter quelques pieds de vignes.

Pourtant, avec ses 80 000 hectares de vignes, la France est un territoire recherché en foncier viticole.

Pourquoi acheter des vignes ?

Acheter des vignes en France est un bon investissement car le marché du vin est de plus en plus qualitatif et reconnu. Si le passionné de vin, en tant qu’acheteur potentiel, s’arrêtera bien volontiers sur le terroir, l’appellation, la situation du vignoble et son accessibilité… D’autres s’attacheront davantage au placement financier spéculatif, à la valeur du foncier, à l’évolution du marché à la demande sur l’appellation et à la valeur de la bouteille également. D’ailleurs de nombreux investisseurs étrangers, russes et asiatiques notamment, achètent des vignobles, souvent dans le Bordelais. Les français représentent encore 60% des acheteurs.

L' achat de vignes se démocratrise

Aujourd’hui, l’achat de vignes se démocratise. Il peut être accessible à des bourses plus modestes selon les vignobles, régions ou appellations choisies. Surtout, en investissant dans des solutions alternatives comme l’achat ou la location. Il est tout à fait possible d’acheter peu d’hectares de vignes et de les louer (on parle de « fermage » en agriculture) à un vigneron ou viticulteur, qui aura le droit de les exploiter. Un investissement immobilier en sorte plus léger au départ et qui peut sur le long terme prendre de la valeur.

Acheter des vignes répond à 4 motivations principales :

  • Investissement plaisir et passion du vin,
  • Placement sûr et sécurisé : acheter de la terre est une valeur refuge,
  • Transmission : droites mutations à titre gratuit,
  • Avantages fiscaux : déductibilité IFI (impôt sur les fortunes immobilières)

A ceci s’ajoutent d’autres motivations variées : retour à la terre, amour du vin ou envie d’une nouvelle activité. En effet, beaucoup d’anciens cadres supérieurs se reconvertissent et se lancent dans l’aventure.

Toutefois, acheter un vignoble représente un investissement important qui n’est pas accessible à tout le monde.  Le prix de l’hectare de vignes est très différent d’une région à une autre, d’une appellation à une autre… Un vigneron ou viticulteur désireux de s’agrandir ou se développer peut-être vite confronté à un manque de capitaux solides.  Le poids du foncier peut être conséquent pour certains.

Comment acheter des parts de vignoble ?

L’achat de vignes ou de vignobles ou de domaines viticoles peut se faire par l’intermédiaire de diverses structures ou sites :

Tous ces acteurs ou organismes pourront vous renseigner sur le prix des terres ou fournir une expertise sur l’évaluation du prix du foncier. La Safer peut aider tout porteur de projets à finaliser l’achat de vignes dans l’attente que celui-ci boucle le financement pour acquérir des terres.

acheter-vignoble-participatif-viticole

Comment exploiter un vignoble ?

Une fois les vignes achetées, il faut savoir quoi faire du vignoble afin d’en obtenir les fruits ou le « retour sur investissement ». Pour cela, plusieurs cas de figure :

  • L’exploiter directement soi-même
  • Mettre la vigne en métayage à un vigneron,
  • Mettre la vigne en Fermage à un exploitant agricole. 

Quels sont les risques lorsque l’on achète des vignes ?

Au moment de l’achat d’un vignoble, il y a de nombreux risques à prendre en compte :

  • Les risques climatiques. En effet, en travaillant la terre, les vignerons voient leurs vignes menacées par des aléas tels que la sécheresse, la grêle ou le gel. Ce dernier a supprimé une majorité des récoltes prévues pour cette année 2021.
  • Les risques liés à la solitude. Il est plus qu’important d’être entouré. A la fois par des prestataires de confiance, mais aussi par des proches. La journaliste et autrice, Laure Gasparotto témoigne “C’est la seule chose que je pourrai conseiller. » Suite à une reconversion en tant que vigneronne qui s’est terminée sur un échec, cette femme partage son expérience dans Les Terrasses du Larzac dans son ouvrage “Vigneronne”.
  • Les risques liés au besoin d’avoir le sens du commerce. Afin d’être vigneron, il faut savoir vendre son vin. Une expérience, un diplôme en école de commerce ou BTS sont conseillés.
  • Les risques liés à la vinification. Il est important de faire la distinction entre vinification et viticulture. Cette dernière nécessite une certaine expertise avec de l’expérience. A défaut de les avoir, il faudra faire appel à un œnologue. Ce qui entraîne des frais supplémentaires pour le vigneron.

En somme, personne ne s’improvise vigneron du jour au lendemain et il est important d’avoir pleinement conscience de ce que cela représente avant de se lancer dans l’aventure.

Acheter des parts dans une vigne pour les exploiter : un besoin de capitaux et d’un savoir-faire

Acquérir un vignoble est limité aux personnes ayant un budget financier important, plusieurs centaines de milliers d’euros, rien que pour acheter le foncier (vignes et/ou bâtiment d’exploitation). A cela s’ajoutent, les risques financiers et juridiques liés à l’exploitation agricole. C’est une solution qui s’avère dédiée uniquement aux personnes désirant devenir professionnel du vin contrairement à l’investissement participatif viticole qui vise plus des épicuriens, passionnés du vin.

Acheter des vignes avec le financement participatif viticole

Terra Hominis a créé un concept innovant mettant en relation des passionnés de vin avec des vignerons en besoin de financement. Les associés, contribuent à partir de 1300€ pour une part à un projet viticole et rendent possible la création d’un projet d’installation ou de développement d’un vigneron. Grâce à ce système, les vignerons peuvent limiter la pression foncière et développer leur vignoble avec le soutien d’associés copropriétaires de leurs vignes.

La communauté créée par Terra Hominis est soudée et partagent des valeurs de transmission, de partage et de plaisir. Les associés autant que les vignerons sont heureux de se retrouver à l’occasion de rassemblements festifs dans les vignes. Être associé Terra Hominis c’est faire partie d’une communauté de passionnés de vin mais aussi d’humains.

Terra Hominis sélectionne des vignerons aux valeurs environnementales et humaines. La plupart de ces ignobles sont labellisés bio ou en biodynamie et tous ont une philosophie environnementale.

Restez informé de notre actualité

Laissez-nous vos coordonnées pour rester informé de nos futurs projets 

Vous nous quittez déjà ?

Laissez-nous vos coordonnées pour rester informé de nos futurs projets