Pour sa nouvelle démarche environnementale, Bordeaux intègre de nouveaux cépages

nouveaux-cepages-environnement-bordeaux

En juin 2019, les vignerons de l’AOC Bordeaux et Bordeaux Supérieur ont adopté des mesures environnementales en définissant une liste de nouveaux cépages. Engagé de plus en plus fortement dans une démarche de viticulture responsable et durable, le vignoble bordelais a intégré six nouveaux cépages dans son cahier des charges.

Terra Hominis, spécialiste du financement participatif viticole développe des vignobles respectueux de l’environnement. Cette démarche environnementale nous tient à coeur. 

 

Un travail environnemental mené dès 2007

Ce n’est d’ailleurs pas un simple phénomène de mode : c’est bien dans cette perspective que les organismes professionnels avaient participé financièrement voilà déjà quatorze ans aux travaux d’un thésard de l’Université Bordeaux 3 sur la climatologie du vignoble. Cela permettait d’essayer de comprendre les enjeux autour du 45e parallèle. Dans la continuité de ces travaux, en juin 2019, les vignerons de l’AOC Bordeaux et Bordeaux Supérieur ont adopté des mesures agro-environnementales qui se sont traduites par une liste de nouveaux cépages intéressants qui peuvent s’adapter au changement climatique. L’idée étant de trouver des cépages résistant mieux aux variations climatiques et compatibles avec les nouvelles périodes de vendanges ; aptes également à réduire l’impact environnemental en résistant mieux au stress hydrique par exemple. 

Six cépages pour lutter contre le réchauffement climatique

Il a cependant été posé que ces nouveaux cépages ne devaient pas être emblématiques d’autres régions. Donc pas question de planter de la syrah provençale ou du pinot noir bourguignon. Il n’était pas plus question d’utiliser des cépages hybrides ou non inscrits au catalogue officiel des variétés de vigne, qui recense toutes les variétés ampélographiques. Et ces nouvelles variétés, dont certains cépages oubliés de la région, ne pourront pas représenter plus de 10% de l’assemblage final des vins. Sur 52 cépages, sept puis six avaient été sélectionnés. L’Institut National de l’Origine et de la Qualité (INAO) a validé en février 2021 l’intégration de ces cépages dans le cahier des charges des appellations : quatre en rouge et deux en blanc. Des cépages qui selon les déclarations dans le Magazine ‘Terre de Vins’ du président du CIVB, visent à tenter de préserver dans le futur profil des bordeaux, des vins d’assemblage « avec de la matière et de l’élégance ». Les plantations des premières parcelles de ces nouveaux cépages sont en cours. Un travail de longue haleine, mais fondamental pour le vignoble le plus prestigieux du globe. Résultats dans une petite décennie.

Par Didier THOMAS-RADUX – Journaliste vin et gastronomie, contributeur Terra Hominis

Les nouveaux cépages autorisés à Bordeaux*

Cépages rouges

Arinarnoa
Croisement entre le tannat et le cabernet-sauvignon obtenu en 1956 par l’INRA de Bordeaux, inscrit depuis 1980 au catalogue officiel des variétés de vigne de raisins de cuve. On peut le rencontrer en Argentine, au Brésil, en Uruguay. Il est très peu connu en France.

Castets
Découvert ou introduit en Gironde vers 1870 par Nicouleau et multiplié par Castets vers 1875. Ce cépage, que l’on rencontrait très régulièrement côté rive droite de la Garonne, est aujourd’hui en voie de disparition.

Marselan
Croisement intra-spécifique obtenu en 1961 entre le cabernet-sauvignon et le grenache noir. On peut également le rencontrer en Suisse, en Espagne, en Israël, dans la Napa Valley aux Etats-Unis et plus récemment en Chine où il est devenu un cépage emblématique.

Touriga Nacional
Origine très certainement portugaise, à ne pas confondre avec la Touriga Franca également de même origine. Au Portugal, où il est très cultivé, il sert à produire entre autres le Porto rouge. On le rencontre également en Ouzbékistan, en Australie, en Afrique du sud, à Chypre, en Espagne. Très peu connu en France.

Cépages blancs

Alvarinho
D’origine espagnole, en Galice plus précisément, son berceau se situant dans la zone des Rias Baixas, autour de Pontevedra et jusqu’à Orense. Il serait un parent proche du Loureiro. Très cultivé au Portugal.

 

Liliorila
Croisement intraspécifique obtenu en 1956 entre le baroque blanc et le chardonnay. Ce cépage a été inscrit en 1974 au Catalogue des variétés de vigne de raisins de cuve et il est surtout présent dans les départements viticoles du sud-ouest Atlantique.

*Source : site lescepages.fr

Restez informé de notre actualité

Laissez-nous vos coordonnées pour rester informé de nos futurs projets 

Vous nous quittez déjà ?

Laissez-nous vos coordonnées pour rester informé de nos futurs projets