Les Echos consacre un article aux entreprises à mission dont Terra Hominis fait partie depuis juin dernier.

Nous étions en effet la 1ère PME en Occitanie à avoir intégré notre raison d’être dans nos statuts : « préserver la diversité des vignobles et dynamiser les territoires ruraux ».  La journaliste Laurence Albert montre le développement de cet engagement en France dans l’article ci-après.

>>> Voir l’article <<<

Mardi 29 ocotbre 2019 Les Echos – Laurence Albert

Pourquoi Terra Hominis est devenue société à mission ?

Aujourd’hui, Terra Hominis qui aide de jeunes vignerons à s’installer ou à se développer via l’investissement participatif non-réglementé, devient pionnière dans l’application de la loi Pacte. Elle est désormais pleinement une société à mission, grâce à l’enregistrement de ce statut au greffe du tribunal de Béziers. La société est la seule à être inscrite à ce jour dans le monde viticole.
La structure va ainsi pouvoir amplifier son rôle de défense et de soutien à la viticulture pour préserver la diversité des terroirs et des vignerons. Ce qui fait la force de notre viticulture.

Le but de Terra Hominis est de :

– Permettre à la nouvelle génération de vigneron, qui travaille dans le respect de l’environnement et qui n’a pas les moyens de financer l’acquisition du foncier ou bien d’assurer le paiement de fermage en numéraire, de s’installer ou se développer.
– Permettre également à des vignerons déjà installés mais en difficulté de trouver un nouveau levier financier pour continuer leur activité.

Devenir société à mission pour s’engager moralement auprès de nos 2100 associés.

En gravant dans le marbre sa mission d’intérêt public, c’est pour Terra Hominis s’astreindre à une véritable obligation de résultat. En effet, son fondateur est pénalement responsable en cas de non-application de son objet social. L’entreprise espère que des contrôles seront mis en place pour en assurer la bonne application et éviter ainsi l’effet « greenwashing » de ce nouveau statut.
Plus globalement, les entreprises de demain ne peuvent plus se limiter à faire du profit, elles doivent également avoir un rôle, une conscience sociale et environnementale. La crise sanitaire que nous avons traversé n’a fait que renforcer ce constat.
La société à mission est l’entreprise de demain !
Ludovic Aventin a l’intime conviction que ce statut est une révolution que le monde de l’entreprise ne semble pas en avoir pris conscience. La crise sociales (gilets jaunes) et sanitaires ont sans doute éclipsé cette nouvelle… D’ailleurs ne serait-ce pas la plus grande évolution, depuis la loi de 1901 et la création du statut d’association…

Tout d’abord, Terra Hominis ne fait que sacraliser sa mission initiale. Par ce statut, la structure la rend opposable à tous … Cela donne plus de force, de légitimité.

« Ces nouveaux statuts, c’est pour nous l’équivalent d’une charte déontologique. C’est notre serment d’Hippocrate à nous ! », Ludovic Aventin.

C’est un accélérateur pour le développement de l’activité. Fort de ce nouveau statut, Terra Hominis va pouvoir :

– Faciliter les relations avec les vignerons en étant reconnue comme société à mission, et faciliter ainsi la sélection de ces derniers.
– Attirer les meilleurs candidats lors de ses futurs recrutements.
– Développer encore plus ses partenariats avec les organismes professionnels, à l’instar des liens déjà tissés avec la Safer (société d’aménagement foncier et d’établissement rural)
– Faciliter l’obtention de prêts bancaires pour assurer le montage des projets
– Donner une meilleure visibilité et une vraie reconnaissance au travail effectué par les équipes Terra Hominis et contribuer ainsi à son développement
– Conforter et donner un peu plus de plaisir et de fierté aux 2100 associés qui nous ont fait confiance jusqu’à présent

Pour aller plus loin, Ludovic Aventin va s’associer au co-fondateur et DG de Netallia (bureau d’étude pour l’optimisation énergétique et environnementale à Montpellier), pour créer un club régional des sociétés à mission dédié aux TPE et PME. Eric Motta, Président de Forsis à Béziers devrait les rejoindre et étudier la possibilité de devenir société à mission.
En cette période difficile, Terra Hominis espère pouvoir multiplier les opérations de sauvegarde et de financement de vignobles. La mission de Terra Hominis prend aujourd’hui tout son sens. Pour les 2100 associés, les mots « société à mission » et « raison d’être » ne sont pas des paroles en l’air : c’est une réalité économique qu’ils vivent. Leurs contributions ont permis la sauvegarde, la transmission et le développement de vignobles ou bien l’installation de jeunes vignerons.


Restez informé de notre actualité

Laissez-nous vos coordonnées pour rester informé de nos futurs projets 

Vous nous quittez déjà ?

Laissez-nous vos coordonnées pour rester informé de nos futurs projets