Contactez-nous par téléphone de préférence, nous privilégions le contact humain.  

Découvrez Terra Hominis à travers les articles de notre Dossier de Presse.

 

Recherche :

Partagez cette page sur les réseaux sociaux :

Terra Hominis

Terra Hominis

Terra Hominis devient la 1ère PME à demander le statut d’entreprise à mission en France

A peine la loi PACTE promulguée au Journal Officiel le 22 mai dernier, Terra Hominis modifiait son objet afin de répondre à la nouvelle définition d’entreprise à mission qui vient d‘être créée.

Les nouveaux statuts intégrant une mission d’intérêt collectif, sont en cours d’enregistrement au Tribunal de Commerce de Béziers (Hérault) et feront de Terra Hominis la première PME à obtenir cette qualification.

« Je suis très fier que nous soyons à la pointe de ces évolutions. Cette loi relative à la croissance et à la transformation des entreprises, permet aux PME comme la notre d’affirmer leur volonté de gérer leur structure en considérant les enjeux sociaux et environnementaux de leur activité », s’est félicité dès le 7 juin Ludovic Aventin, créateur de Terra Hominis, dont l’objectif est de contribuer à l’installation de jeunes vignerons sur des terroirs difficiles à financer, ainsi qu’au développement et à la transmission de vignobles reconnus.

Une façon de sacraliser l’essence de notre mission

Désormais, l’article 2 des statuts inclut cette notion de mission d’intérêt collectif ou général et stipule que « la raison d’être de la société est de préserver ce qui fait la force de nos vignobles, la diversité de ses vignerons, tout en créant du lien entre les amateurs de vin et les vignerons et ainsi dynamiser les territoires ruraux.

Notre but est de permettre à la nouvelle génération de vignerons, qui travaille dans le respect de l’environnement et qui n’a pas les moyens financiers pour l’acquisition de foncier ou le paiement de fermage en numéraire, de s’installer ou de se développer ».

Avec la modification de ses statuts, Terra Hominis sacralise la raison d’être qu’elle porte depuis sa création en 2011 : faire le lien entre la Terre et les Hommes pour ainsi permettre la préservation des terroirs et du savoir-faire viticole français.

« En ces temps moroses, les citoyens sont en quête de sens et les entreprises doivent assumer leurs responsabilités sociétales et environnementales, tout autant qu’économiques », confie Ludovic.

Depuis sa création, Terra Hominis a toujours été soucieux de privilégier l’humain à la finance, pariant sur la convivialité, le partage et l’entraide pour rendre chaque projet de financement unique. Mais également éthique. En effet, La protection de l’environnement est cœur des projets puisque chaque vignoble réalisé est cultivé dans le respect de l’environnement et des sols.

Un accélérateur pour le développement de l’activité

Terra Hominis, déjà lauréat l’an passé du prix national « Innovation et Territoire », va ainsi pouvoir :

  • Faciliter les relations avec les vignerons en étant reconnue comme entreprise à mission et faciliter ainsi la sélection de ces derniers
  • Développer encore plus ses partenariats avec les organismes professionnels, à l’instar des liens déjà tissés avec la Safer (sociétés d’aménagement foncier et d’établissement rural)
  • Faciliter l’obtention de prêts bancaires pour assurer le montage des projets
  • Donner une meilleure visibilité et une vraie reconnaissance au travail effectué par les équipes Terra Hominis et contribuer ainsi à son développement
  • Conforter et donner un peu plus de plaisir et de fierté aux 2 000 associés qui nous ont fait confiance jusqu’à présent

Depuis sa création en 2011, Terra Hominis a permis le financement de 18 vignobles en copropriété en Occitanie et dans le Bordelais. Avec la légitimité supplémentaire et la reconnaissance de ce statut d’entreprise à mission qui correspond en tous points à sa démarche, Terra Hominis espère pouvoir multiplier les opérations de sauvegarde et de financement de vignobles et ainsi pouvoir réaliser une centaine de vignobles au niveau national d’ici 3 ans !