Avez-vous déjà pensé à offrir une part de vignoble ?

Portrait de notre vigneronne bordelaise, Marion Reculet du Château le Camplat, vignoble développé en copropriété avec Terra Hominis. Après plusieurs années d’expérience dans différentes maisons, Marion décide de reprendre le vignoble familial et de le convertir en bio avec l’aide de Terra Hominis.

Découvrez le portrait de Marion Reculet

Le projet en copropriété avec le Château le Camplat

Elle entame en 2019 la conversion des vignes en agriculture biologique, chose plus difficile et aléatoire dans cette région. Marion a eu à coeur de convertir le vignoble en agriculture biologique. Cela s’est fait par étape.
Elle a d’abord investi dans du matériel pour stopper le désherbage chimique, puis a entamé en 2019 la certification en AB. C’est un changement de cap important pour le domaine qui continue le travail incroyable que son père a mené sur ses vignes depuis plus de 30 ans.

Ce projet permet à Marion de pouvoir mener à bien son envie de transformation et de conversion en bio par l’achat de matériel adéquat. Elle pourra également disposer d’un réseau d’ambassadeurs pour la promotion de ses vins. La conversion bio est un cap important pour le vignoble et qui s’avère être très difficile dans leur région. C’est un challenge important qu’elle souhaite réaliser grâce à l’appui de Terra Hominis et de ses associés.

L’histoire du Château le Camplat

Marion est née à Bordeaux en 1980 et a toujours vécu au milieu des vignes. Elle a vu son père, aidé par sa mère façonner le Château le Camplat petit à petit.

Après des études en langues et en commerce international, Marion intègre la maison Hennessy à Cognac et y reste 3 ans. Elle obtient ensuite un Master 2 en commerce des vins et spiritueux et rentre à Bordeaux pour travailler dans le négoce bordelais. Mais, ce qu’elle souhaite par-dessus tout, c’est travailler sur la propriété familiale.  Elle rejoint donc son père en 2008 et s’installe en jeune agricultrice en 2014.

Témoignage de Marion : « L’année 2015 est celle de mon premier millésime en tant que vigneronne. Très respectueuse de tout ce que mon père a mis toute sa vie à réaliser, il me tient à cœur de le faire perdurer en apportant bien sûr, ma touche personnelle. Ainsi, depuis trois ans j’ai introduit de nouveaux cépages (Malbec et Petit Verdot) pour élaborer de nouvelles cuvées. »

De plus, elle souhaite participer à la préservation de l’environnement en passant à l’agriculture bio. C’est avec Terra Hominis que cela est possible car elle réalise un projet en copropriété en 2020 pour permettre les investissements nécessaires à sa conversion en bio.

Restez informé de notre actualité

Laissez-nous vos coordonnées pour rester informé de nos futurs projets 

Vous nous quittez déjà ?

Laissez-nous vos coordonnées pour rester informé de nos futurs projets