Nos associés ont du talent, Bernard Laroussinie, membre de la Fédération Française de rugby

Nom, Prénom : Bernard Laroussinie

Associé à : Laur Bauzil

Ville : Marseillan (34)

Vous aimez : rugby, solidarité, vin

Mon parcours :

De l’âge de 8 ans à 18 ans je fais du rugby à l’UNION en banlieue de Toulouse, c’est mon père ancien joueur, qui créait le Rugby à l’UNION, à partir des cadets, je fais les sélections régionales, je suis champion de France avec la sélection Midi-Pyrénées au tournoi cadet de Lyon de toutes les régions Françaises. En première année junior, je suis sélectionné en équipe de France pendant deux années. De là, plusieurs clubs s’intéressent à moi (Brive, Agen, Albi, Stade Toulousain) et je signe à Brive en 1977. Je suis étudiant en école d’agriculture et je deviens International Universitaire, je joue mon premier match de première division à Brive, à 19 ans en n°8.

Après mon service militaire au Bataillon de Joinville, je deviens international militaire et reçois des propositions de Carcassonne. Je reste 4 ans, on fait 2 seizièmes et 2 huitièmes de finale, en seizième en 1981, nous perdons à Narbonne contre ce que l’on appelle encore aujourd’hui le grand Béziers. La même année, nous gagnons le challenge Cadenat à Lourdes contre Bêgles-Bordeaux. Je gagne également à cette période le challenge des provinces avec le Languedoc-Roussillon. Je joue en deuxième ligne avec Jean-François Imbernon, grand souvenir et nous battons au stadium à Toulouse la région Pays-Basque-Béarn avec à sa tête Serge Blanco.

En 1983, j’ai l’opportunité de signer à Graulhet qui à cette époque fait partie des 8 meilleurs clubs Français. Je reste 5 ans et découvre un nouveau métier : l’assurance. J’ai une nouvelle compagne qui me donne 2 beaux enfants et je deviens International B. Je frôle même l’Équipe de France A mais à cause de blessures au mauvais moment je ne touche pas le graal.

En 1989 voulant finir ma carrière près de la région de mon épouse, l’Hérault, je signe à Montpellier 1 an ensuite à Agde pendant 2 ans en série régionale où nous gagnerons la coupe du Languedoc. Je deviens président du club d’Agde et je suis élu au Comité du Languedoc de rugby pendant 12 ans. Je suis aussi responsable du rugby à 7 et membre de la commission des jeunes. En 1995, je deviens Vice-Président du club de rugby de Montpellier pendant 2 ans.

Postes occupés : 

Dans ma jeunesse, j’ai pu jouer au poste N°8, plus tard, j’ai pu évoluer en 2nd ligne.

Mon match le plus emblématique : 

Le match le plus emblématique de ma carrière a été la demi-finale des Championnats de France contre le stade toulousain en 1986.

Mon match référent :

En Octobre 1999, à Marseille, au stade Vélodrome, lors de la demi-finale de la Coupe du monde, nous avons éliminé les All Blacks, victoire 43/31. Le match était fantastique, il y a eu de magnifiques essais, notamment celui de Garbajosa. Après le match, le public est resté dans le stade pour communier avec les joueurs, c’était vraiment un moment extraordinaire à vivre.

Mon joueur favori de l’époque :

Sans aucun doute Daniel Revailler, j’ai joué avec lui pendant 5 ans à Graulhet.  Lui a joué en Équipe de France, il a même réalisé un Grand Chelem. Un très grand 2ème ligne.

Mon joueur favori du moment :

Pour faire dans l’original, Antoine Dupont !

Avec-vous une anecdote qui vous a marqué dans votre carrière ?

"On joue à Nice avec Graulhet, à mon époque Nice est une grosse équipe avec une réputation à la maison de "tueurs". Nous étions solides, mais nous ne voulions pas perdre à Nice. Dès le début du match, il y a une pénalité pour Graulhet et Guy Laporte passe 3 points. Je pensais bien que cette pénalité allait énerver les Niçois. En effet sur le coup d'envoi, Eric Buchet, capitaine, va voir l'arbitre en lui disant ce que tous les joueurs pouvaient entendre "si tu continues à siffler des fautes imaginaires, on va te massacrer à la fin du match", chose que je n'avais jamais entendue de ma carrière sur un terrain de rugby à l'adresse d'un arbitre. Bien entendu, nous avons perdu le match, même si l’arbitre n’a pas expulsé Eric Buchet."

Bernard Laroussinie

Fonction actuelle :

J’ai fini par prendre du recul avec le rugby, mais tout en restant passionné.

Ma fonction à la FFR est de faire partie de la commission des Internationaux(ales) du Rugby Français et je suis en charge des référents Midi-Pyrénées pour les actions qui seront menées dans cette région. Je m’occupe également de la sous-commission chargée du caritatif.

Pourquoi êtes-vous devenu associé Terra Hominis ?

Ma rencontre avec Ludovic Aventin s’est faite au travers d’une association caritative que j’ai créée : l’association HEVAE qui vient en aide aux enfants malades dans les Hôpitaux de la région Languedoc-Roussillon.  J’ai découvert un homme passionné, généreux, toujours prêt à aider et quand il m’a parlé de son métier avec passion, l’aide au développement à l’installation des vignerons, j’ai trouvé ça magnifique. Convaincu de la démarche de Terra Hominis, j’ai pris 4 parts en 2013 au domaine de Laur Bauzil dans le Minervois.

Restez informé de notre actualité

Laissez-nous vos coordonnées pour rester informé de nos futurs projets 

Vous nous quittez déjà ?

Laissez-nous vos coordonnées pour rester informé de nos futurs projets