Terra Hominis devient pleinement société à mission grâce à l’enregistrement de ce statut au greffe du tribunal de Béziers. 

>>> Voir l’article <<<

Extraits: 

 » La force de notre viticulture c’est la diversité de nos terroirs. Derrière ces terroirs, il y a des hommes. Or le terroir est menacé parce que (…) les terres des anciens tombent plus dans les mains des négociants et de gros vignerons, qu’entre celles de jeunes vignerons, qui pour autant ont du talent mais pas d’argent. » 

« Au final les vins seront standardisés  C’est donc un patrimoine qu’il ne faut pas perdre’ défend Ludovic Aventin, fondateur de Terra Hominis.

(…)

« Il faut que l’investissement reste un investissement plaisir et des projets abordables. Le vin est finalement un prétexte à la relation humaine qui se tisse entre vignerons et associés »

« Avec la crise sanitaire liée au covid-19, la société à mission est le statut de demain car one ne peut pas se limiter à gagner de l’argent dans la vie et en avoir rien à faire des questions sociales et environnementales ..D’autres valeurs existent et sont bien plus essentielles. » 

Un nouvelle piste pour le monde d’après ? 

Article paru le 29.05.2020 Paysan du Midi – Florence Guilhem

En savoir plus sur notre statut de société à mission.

Aujourd’hui, Terra Hominis qui aide de jeunes vignerons à s’installer ou à se développer via l’investissement participatif non-réglementé, devient pionnière dans l’application de la loi Pacte. Elle est désormais pleinement une société à mission, grâce à l’enregistrement de ce statut au greffe du tribunal de Béziers. La société est la seule à être inscrite à ce jour dans le monde viticole.
La structure va ainsi pouvoir amplifier son rôle de défense et de soutien à la viticulture pour préserver la diversité des terroirs et des vignerons. Ce qui fait la force de notre viticulture.
Le modèle proposé par Terra Hominis prend tout son sens en cette période de crise. En effet, la communauté d’associés s’est mobilisée pour soutenir les vignerons pendant et après le confinement en achetant leurs jolies cuvées.

Terra Hominis veut défendre au travers des projets qu’elle soutient, ce qui fait la force de notre viticulture : sa diversité. La structure a donc modifié son objet social pour rajouter une nouvelle raison d’être :

« Préserver ce qui fait la force de nos vignobles, la diversité de ses vignerons en créant du lien entre les amateurs de vin et les vignerons et ainsi dynamiser les territoires ruraux. »

En gravant dans le marbre sa mission d’intérêt public, c’est pour Terra Hominis s’astreindre à une véritable obligation de résultat. En effet, son fondateur est pénalement responsable en cas de non-application de son objet social. L’entreprise espère que des contrôles seront mis en place pour en assurer la bonne application et éviter ainsi l’effet « greenwashing » de ce nouveau statut.
Plus globalement, les entreprises de demain ne peuvent plus se limiter à faire du profit, elles doivent également avoir un rôle, une conscience sociale et environnementale. La crise sanitaire que nous avons traversé n’a fait que renforcer ce constat.
La société à mission est l’entreprise de demain !
Ludovic Aventin a l’intime conviction que ce statut est une révolution que le monde de l’entreprise ne semble pas en avoir pris conscience. La crise sociales (gilets jaunes) et sanitaires ont sans doute éclipsé cette nouvelle… D’ailleurs ne serait-ce pas la plus grande évolution, depuis la loi de 1901 et la création du statut d’association…

Restez informé de notre actualité

Laissez-nous vos coordonnées pour rester informé de nos futurs projets 

Vous nous quittez déjà ?

Laissez-nous vos coordonnées pour rester informé de nos futurs projets