Viniclopédie : c’est quoi les crus artisans ?

Ces propriétés sont des structures familiales qui gèrent eux même tous les travaux du vignoble, de la viticulture à la commercialisation en respectant les normes de l’AOP. C’est en 1994 que la règlementation européenne remet à l’honneur cette dénomination et en autorise l’inscription sur l’étiquette. La liste est revue tous les 10 ans afin de permettre de valider la qualité irréprochable des Crus Artisans et permettre à d’autres exploitations d’adhérer à cette dénomination. 

Ce classement, issu du Syndicat des Crus Artisans du Médoc, comprend des exploitations viticoles situées dans les appellation suivantes, qui respectent les conditions strictes de cette dénomination :

  • Médoc
  • Haut-Médoc
  • Listrac-Médoc
  • Moulis-en-Médoc
  • Pauillac
  • Saint-Estèphe
  • Saint-Julien
  • Margaux

Historiquement, les crus artisans ont été mis au jour au cours des années 80, lors de laquelle une nouvelle génération de vignerons s’installe et souhaite changer les traditions. C’est en se regroupant que ces jeunes vignerons créent une fédération de vignerons artisans, soucieux de la qualité de leurs vins et des relations humaines.

Château Saint Grégoire, bientôt un cru artisan du Médoc

Grégory (49 ans) représente la 4ème génération de coopérateurs. Il a donc la vigne dans le sang. En 1999, il démarre avec 1 ha 80 de vignes vinifiées en cave coopérative. En 2009, le vignoble atteint 22 ha et est certifié HVE3 (non-utilisation de produits cancérigènes et réduction d’utilisation de désherbants). 

En 2012, mécontent de la politique de la cave coopérative, pourtant fondée par son arrière-grand père, il décide de créer son propre chai et de vinifier en cave particulière. En 2015 naît leur premier millésime. Aujourd’hui, l’ambition de l’exploitation est de développer leur production en cave particulière notamment de vins blancs. Un véritable changement de modèle ! 

Ingrid, 50 ans, a réalisé des études en droit notarial. Ingrid a passé un brevet professionnel viti-oeno pour pouvoir accompagner Grégory dans cette belle aventure. Aujourd’hui, avec son oenologue Julien Maillet, elle monte en compétence sur la partie vinification en chai. Elle gère également toute la partie commerciale et administrative du vignoble. 

Eva, 27 ans, est la 5ème génération de viticulteur. A l’obtention de son bac pro en viti-oeno, elle fait tout son apprentissage auprès de ses parents. Aujourd’hui elle accompagne son père dans la gestion des vignes principalement. Jeune maman d’une petite Nina, elle intervient en fonction des besoins et compte bien un jour reprendre les rênes du vignoble. 

Le Château Saint-Grégoire se situe sur la commune de Prignac, dans l’appellation Médoc. Le vignoble s’étend sur 22 hectares de cépages rouges traditionnels : Merlot, Cabernet Sauvignon et Petit Verdot.

Le terroir est divers en ce qu’il est composé de sols argilo-calcaires, qui permettent d’élaborer des vins denses et puissants, avec beaucoup de fraîcheur et de sols argilo- limoneux qui donnent des vins concentrés, aux arômes de fruits mûrs avec des bouches veloutées et tendres.

Aujourd’hui, leur vignoble (le projet de toute une vie) est menacé par les banques. En effet, pendant la crise sanitaire du COVID-19, la banque les a sommé de rembourser l’encours bancaire, pourtant accordé à la création de leur domaine.  A défaut, ils devront trouver un repreneur. Ainsi l’idée du projet est de permettre à Grégory et Ingrid de maintenir leur activité sur ce terroir si prisé par les investisseurs étrangers et les grands négociants en vin et de pouvoir transmettre leur vignoble à leur fille. La démarche participative de Terra Hominis a ainsi pu les aider, grâce au soutien des associés.

A l’avenir, Ingrid et Grégory souhaiteraient également développer leur production en cave particulière, notamment en vin blanc (projet de plantation), en créant une cuvée spécifique vinifiée intégralement dans des barriques sélectionnées. En sus, pour se démarquer des grands négociants, ils souhaitent adhérer au syndicat des crus artisans (« exploitations autonomes de petites et moyennes tailles, où le chef d’exploitation participe effectivement à la conduite de son vignoble, produit des vins AOC et commercialise sa production mise en bouteilles au château »).

Restez informé de notre actualité

Laissez-nous vos coordonnées pour rester informé de nos futurs projets 

Vous nous quittez déjà ?

Laissez-nous vos coordonnées pour rester informé de nos futurs projets