Nicolas Haegelsteen , producteur de Gin coup de coeur

Nom, Prénom : Haegelsteen Nicolas

Associé à : Patte Blanche, Domaine Obrière

Ville : Waterloo

Profession : Alc-Chimiste

Type d’activité : Producteur de Gin

Bouteille coup de coeur : la prochaine qui me surprendra

Vous aimez : à peu près tout ce que la nature a à nous offrir à boire ou à manger

Présentez-vous en quelques lignes :

Passionné de nature et de plantes, j’ai depuis toujours la fâcheuse manie de cueillir, goûter, macérer, fermenter, brasser tout ce que je trouve avec des fortunes diverses.

En même temps que le cidre,  la bière, la poire – cognac, la bière de sureau, les vins de fruits, liqueurs et autres essais à réussite variable, cela fait une vingtaine d’années que je produis du sloe gin (sloe = prunelle, fruit du prunus spinosa), liqueur typiquement anglaise.

Il y a un an, avec deux amis, nous avons décidé de passer du fait maison à l’artisanal, en créant dans un premier temps un gin en partenariat avec une célèbre distillerie Belge, et ensuit en y faisant macérer des prunelles pendant 172 jours.

C’est ainsi qu’est né le « Marginal », qui se déguste aussi bien pur qu’en Maginal & tonic, en Marginal Spritz, etc.

Je dois également avouer que je suis parfois un peu du genre « collectionneur compulsif » quand il s’agit de vin, d’alcool ou de liqueurs, et que j’ai un peu de mal à expliquer à mon épouse le nombre sans cesse croissant de flacons en tous genres qui s’étalent de plus en plus dans la maison (avec hors vins, une prépondérance de whisky & de Chartreuses).

Pourquoi êtes-vous devenu associé Terra Hominis ?

Il y a deux raisons principales au fait que je sois devenu associé Terra Hominis: la première est tout simplement l’amour du vin, de la vigne et du travail bien fait, ainsi que la notion de partage qui l’entoure, que ce soit avec d’autres associés, ou au sein de ma famille, sous forme de transmission, sans oublier le fait que cela me permet de réaliser un vieux rêve en devenant en quelque sorte propriétaire d’un bout de vignoble.

La seconde raison est que le projet auquel je me suis associé, le Domaine Obrière  & Charles et Sara qui s’en occupent, correspond avec ma vision de l’avenir de la viticulture (ainsi que de l’agriculture en général). Vin naturels, non-labour, agro-foresterie, phytothérapie etc… sont autant de principes qui me plaisent et que j’ai.

Autre parole d'associé

Restez informé de notre actualité

Laissez-nous vos coordonnées pour rester informé de nos futurs projets 

Vous nous quittez déjà ?

Laissez-nous vos coordonnées pour rester informé de nos futurs projets