Domaine Gayda

Pays d'Oc - Agriculture Biologique

Marion Loiodice

marion@domainegayda.com

04 68 20 65 87 

Chemin de Moscou 11300 Brugairolles

domainegayda.com

Prix / part : 1680€

COMPLET

Le projet participatif avec Terra Hominis

Niché depuis 1749, dans les collines de la Malepère face aux Pyrénées, le Domaine Gayda se situe dans le village de Brugairolles à 25km au sud ouest de Carcassonne. Anciennement, auberge pour voyageurs, le Domaine Gayda offre aujourd’hui un ensemble de gîtes typiques du Languedoc. 

En 2003, un nouveau chai et un restaurant du même nom ont été créés au sommet de la colline, là où autrefois les aviateurs se réperaient grâce à un arbre appelé «Arbre de Moscou». 

Le Domaine Gayda c’est avant tout l’alliance de la tradition et de l’innovation. Perpétuer un savoir-faire, une authenticité tout en demeurant curieux, adaptant sans cesses ses techniques. 

A 25km à l’Est de Canet, en Roussillon et Sainte Marie Plage, en remontant vers la Vallée de l’Agly en direction de Calce, dans un paysage de garrigue, de cailloux et de vent, se dessine un écrin de vigne. 

domaine-gayda-vignobles
presentation-domaine-gayda

 

Les vignobles s’étendent sur 30 hectares à travers le Languedoc Roussillon et sont marqués par une diversité de terroirs «uniques». Les sélections parcellaires, issues de terroirs calcaire, de grés, granitique ou de schiste, assurent une véritable singularité aux vins du domaine et témoigne de la grande richesse de cette région. 

Le Domaine Gayda a pour volonté à travers ce projet d’acquérir la totalité des parcelles qui contribuent à la production de la cuvée emblématique «Chemin de Moscou». Le Domaine Gayda souhaite continuer cet engagement en assurant la conversion et certification des vignes visées par ce projet en biodynamie. De même, le domaine souhaite favoriser la biodiversité sur les parcelles par la plantation d’arbres fruitiers et d’oliviers. 

Le Domaine Gayda

Domaine Gayda vignoble participatif

Le Domaine Gayda est certifié en Agriculture biologique depuis 2011 et encourage fortement le développement de la biodiversité et la polyculture. Vincent, le vigneron, et son équipe cultivent des engrais verts et plantes mellifères sur les parcelles autour des vignes. Ainsi, 300 oliviers ont été plantés sur le domaine et plus de 370 arbres fruitiers, Chênes verts, Charmes… Un km de haies a déjà été planté, et 200 mètres de haies seront plantés tous les ans, afin de protéger les vignes du vent et des ravageurs.

Ils ne nourrissent pas la vigne, mais utilisent des composts naturels de bovins pour enrichir les sols pauvres en matière organiques et en vie microbienne. En hiver, différentes plantes sont semées dans les rangs de vignes qui vont permettre d’améliorer la structure des sols, éviter l’érosion et favoriser la pénétration de l’eau en profondeur, et aussi aider à la biodiversité lorsque les plantes fleurissent. Ces plantes sont, ensuite, broyées pour apporter de la matière organique végétale aux sols. Sous les rangs, la poussée de l’herbe est contrôlée par « inter-cep ». Un outil qui travaille le sol entre les pieds de vignes et qui, grâce à un tâteur, s’escamote lorsqu’il touche le pied de vigne. Entre les rangs, en fonction de la biodiversité de l’année, le choix peut être fait de laisser les herbes et plantes repousser en les broyant ou en les couchant régulièrement, ou de cultiver les sols si la concurrence est trop grande pour les vignes, en essayant de réduire le nombre d’interventions.

 

Restez informé de notre actualité

Laissez-nous vos coordonnées pour rester informé de nos futurs projets 

Vous nous quittez déjà ?

Laissez-nous vos coordonnées pour rester informé de nos futurs projets