L'installation de vignerons, une réussite grâce au partenariat avec la Safer

logo-safer-partenaire-terra-hominis

Premier opérateur foncier en zones rurales, la Safer régule l’accès au foncier agricole et viticole en France.

Son rôle est de suivre et d’informer sur les ventes de terres et de fournir une expertise en matière d’évaluation du prix du foncier, tout en ayant la possibilité d’aider les porteurs de projets, le temps qu’ils bouclent leurs financements pour acquérir les terres. 

La Safer gère ainsi 20.000 hectares par an pour la seule région Occitanie et à ce titre est en lien avec Terra Hominis pour installer de jeunes vignerons. « Ce que propose Terra Hominis est un mode de capitalisation et de financement assez intéressant. »

"Nous nous positionnons comme intermédiaire et cela permet à Terra Hominis d’acquérir des domaines viticoles et d’y installer des vignerons avec un groupement foncier viticole. C’est une des solutions que nous épaulons car nous avons effectivement une problématique de renouvellement des générations"

Frédéric André, directeur général de la Safer Occitanie

Installation et développement de vignerons en lien avec la Safer

La Safer a une expertise reconnue dans le foncier viticole et travaille en lien avec Terra Hominis, spécialiste du financement participatif viticole.

Leur but est de travailler main dans la main, rechercher ensemble des terres viticoles, contribuer au financement et finaliser plus d’installations de vignerons.

Le 20 octobre 2021, Ludovic Aventin a invité le Président de la SAFER Occitanie, Dominique Granier, au colloque intitulé “Foncier agricole, entreprise à mission, respect de l’environnement, la révolution culturelle de la viticulture”organisé par le député de l’Hérault Philippe Huppé.

Dominique Granier a pu témoigner, en tant qu’acteur clé dans la gestion du foncier agricole, avec justesse sur cette question. Depuis plusieurs décennies, la situation du foncier agricole est critique et la pression urbaine est de plus en plus forte notamment en Occitanie. C’est une région où une population de plus en plus nombreuse cherche à s’y installer, surtout dans l’Hérault. Le rôle de la SAFER est prépondérant pour apporter des réponses efficaces à ces problématiques et notamment dans le cadre de la loi Sempastous. 

D’ailleurs, Dominique Granier et Ludovic Aventin ont souligné que le partenariat noué entre la SAFER et Terra Hominis constituait un outil efficace et innovant pour faciliter l’installation des jeunes vignerons. 

A l’occasion de chaque installation de vignerons, Terra Hominis et la Safer font en général une conférence de presse commune.

Le Président de la Safer Occitanie, ainsi que le Président de la Safer Nouvelle-Aquitaine, ont pu ainsi témoigner des actions menées par leur Safer en faveur de l’installation et en lien avec Terra Hominis. 

Vignerons Demain : une association pour accompagner les porteurs de projets viticoles

Terra Hominis et deux Safer (Occitanie et Nouvelle-Aquitaine) souhaitent aller plus loin en soutenant financièrement l’association loi 1901 « Vignerons Demain ».

Cette association a pour objet d’accompagner en amont les porteurs de projets viticoles, de faciliter et faire aboutir favorablement plus d’installations viticoles inscrites dans une responsabilité sociale, environnementale et économique. Son périmètre d’action est national.

Le constat : 

  • Deux tiers des vignerons ont plus de 55 ans et le nombre d’exploitation viticoles en France a baissé de 41 % en vingt ans. 
  • La nouvelle génération de vignerons rencontre de réelles difficultés pour financer l’acquisition du foncier nécessaire à leur installation 
  • Leur parcours d’installation est complexe et long.

Vignerons Demain s’adresse aux futurs vignerons et porteurs de projets viticoles qui projettent de s’installer à court et moyen terme.


Souvent confrontés seuls à des problèmes de financement et à un parcours administratif complexe, ils portent des projets « modestes » pas assez pris en considération ni suivis.

Quelques exemples d'installations réalisées en commun :

Occitanie : grâce à l'intervention de la Safer et Terra Hominis un vigneron est né

Sans l’intervention de la Safer appuyée par Terra Hominis, Maxence Panchau n’aurait jamais pu concrétiser son projet d’installation en Pic Saint Loup. En effet, ce terroir étant très prisé des grands domaines, Maxence s’est vite rendu compte qu’il ne serait pas prioritaire pour reprendre les vignes qui l’intéressait. Sûr de ses ambitions, Maxence se rapproche de jeunes vignerons locaux pour présenter un projet commun.

Maxence, du Domaine Caussarelle a pu racheter ses terres avec le soutien des 116 associés de Terra Hominis et avec l’action de la Safer qui a œuvré pour l’installation de jeunes vignerons. Grâce à cela, Vacquières, pionnière dans la viticulture bio, continue d’être une commune dynamique. 

"Le projet réunissait des fils et filles de vignerons du secteur souhaitant s'installer sur la commune. Nous sommes allés voir la Safer qui a un droit de préemption. Nous étions quatre. Au total, chacun reprend quasiment 6 hectares".

Maxence Panchau, vigneron du Domaine Caussarelle
domaine-caussarelle-maxence-safer

Occitanie : le Domaine Lacroix-Vanel, projet porté par la Safer a permis une reprise de vignoble

Œnologue de formation, Marc-Olivier Bertrand rêvait de s’installer à son compte. Grâce à Terra Hominis et à l’action de la Safer, il a pu reprendre les vignes de Jean-Pierre Vanel sur le terroir de Pézenas.

En effet, c’est une histoire de transmission, de Monsieur Jean Pierre Vanel à Marc-Olivier Bertrand. Pour accompagner ce projet, la Safer a réalisé un portage des vignes afin de permettre la transmission réalisée en lien avec Terra Hominis.

"J'avais toujours en tête de m'installer à mon compte car je pense que j'ai la maturité et l'expérience. Quand j'ai découvert Lacroix-Vanel je suis tombé amoureux du terroir. Mais financièrement c'était compliqué. Grâce à l'action de la Safer et au système de financement participatif de Terra Hominis, le projet a vu le jour"

Marc-Olivier Bertrand, vigneron du Domaine Lacroix-Vanel
marc-olivier-bertrand-safer
david-arnaud-safer-developpement-vignoble

Nouvelle Aquitaine : le Château tour des Graves, un projet rendu possible grâce à la Safer

"On a préparé le montage financier avec le centre de gestion et la Safer, 2 ans plus tard, lorsqu'une nouvelle opportunité de 6 hectares s'est présentée nous avons convenu avec la Safer, que la solution du portage était la plus intéressante. Le portage m'évitait de mettre en danger et m'a permis de poursuivre mon projet d'investissement (cuves, tracteur...)."

David Arnaud vigneron du Château Tour des Graves

David Arnaud raconte une histoire de transmission réussie grâce à la Safer, il a repris en fermage le Château Tour des Graves, domaine familial de 19 hectares en Gironde. Les besoins de trésorerie pour l’amélioration de l’outil d’exploitation ne lui permettaient pas d’investir pour augmenter la taille de son domaine. Il a trouvé des solutions grâce au portage du foncier par la Safer d’abord et avec l’aide du département de la Gironde et de Terra Hominis. 

David reprend le domaine familial en fermage auprès de ses parents et de son oncle. Il se lance dans une démarche d’amélioration continue de l’outil d’exploitation qui va durer plusieurs années. Après quatre ans, David fait l’acquisition de ses premières vignes sur une parcelle de 1,40 hectares. David acquiert ensuite une parcelle de 6 hectares puis une autre parcelle de 6 hectares via la Safer. C’est une marche plus haute à franchir pour David compte tenu des nouveaux investissements engagés dans l’exploitation. 

« S’agrandir de 19 à 30 hectares en moins de 10 ans, c’est compliqué surtout que j’attendais encore les retours sur investissements et que je devais me donner les moyens d’aller au bout de mon projet : vers davantage de qualité et le passage au bio. Une solution a été trouvée avec Terra Hominis rencontré au salon Vinisud. », explique David.

Auvergne Rhône-Alpes : une première opération dans le Beaujolais

Le domaine des Braves se compose de 13.5 hectares de vignes en appellation Régnié sur la commune éponyme. Il est situé sur le plateau des Braves, un terroir de granit rose, exposé plein sud, en face du mont Brouilly.

C’est aussi l’histoire de deux copains, Clément et Victor, rencontrés le premier jour sur les bancs de l’ISARA, école d’agronomie lyonnaise. A leur sortie d’école, ils poursuivent des chemins différents, mais complémentaires. Les deux copains, qui ont pris goût à collaborer notamment en brassant ensemble leur propre bière depuis plusieurs années, développent au fil du temps le projet de s’associer, forts de leurs formations et compétences complémentaires.


Ils se tournent vers Terra Hominis et la SAFER pour les épauler dans le projet de reprise du domaine des Braves, propriété familiale depuis 5 générations, dirigée par un grand nom du Beaujolais et mise à la vente faute de repreneur familial.
L’opération foncière est particulièrement complexe, mais finalement menée à bien grâce à la SAFER.


Grâce à l’appui de Terra Hominis et de leurs associés, Clément et Victor pourront disposer d’un réseau d’ambassadeurs pour la promotion de leurs vins et réussir un défi important : la conversion bio, un cap important pour le vignoble et qui s’avère être très difficile dans leur région.

conférence de presse financement participatif
Les passages Presse de Terra Hominis
Terra Hominis

Conférence de presse sur le financement participatif viticole de Terra Hominis Suite à la conférence de presse organisée lors de la première édition de notre

Lire la suite »